31 janvier 1910…

16052014

31 janvier 1910...

Un rare cliché auto-chromique, aux couleurs naturelles d’origine, qui a été pris peut-être depuis le pont Mirabeau. La Seine connaît alors une crue-record ! A gauche on peut apercevoir les tours sombres du Palais du Trocadéro (construit en 1878) qui sera remplacé en 1937 par le Palais de Chaillot que nous connaissons. 




L’ombre du grand Stendhal…

14052014

L'ombre du grand Stendhal... stendhal

Au n°61 de la rue de Richelieu (IIème arrondissement) on peut voir une plaque commémorative intéressante. La maison d’origine a été remplacée en 1968 par l’hideux immeuble que nous voyons de nos jours. Rappelons que Henri Beyle (né à Grenoble en 1783)  s’est éteint le 23 mars 1842 au 22, de la rue Danielle Casanova (même arrondissement). Il avait 59 ans.

richelieu




Sur le quai Saint-Michel (5ème).

10052014

A noter que l’entrée du « Chemin de fer d’Orléans » existe toujours. C’est celle conduisant à notre RER C. Une carte-postale oblitérée en 1906.

Sur le quai Saint-Michel (5ème). 1324240155-tp-83




La place de l’ancien village de Passy…

9052014

Deux vues de la place de Passy (16ème). Sur la première on peut apercevoir plusieurs immeubles du XVIIIème siècle. Sur la seconde on voit la pâtisserie Coquelin qui disparaîtra à la fin des années 1980. 

La place de l'ancien village de Passy... place-de-passy

place-de-passy-




Une ancienne enseigne…

8052014

Au n° 4 de l’antique rue Boutebrie (5ème), bâtie en grande partie en 1250, j’avais remarqué cette étrange enseigne. En consultant le fameux « Dictionnaire historique des rues de Paris » de Jacques Hillairet (Editions de Minuit, 1979, tome I, p.236), j’ai découvert une photo de 1960 qui représente celle-ci avec, à son extrémité, une gigantesque clé; celle d’un magasin de serrurerie ?

Une ancienne enseigne... rue-boutebrie




Paris d’hier et d’aujourd’hui (80).

6052014

1920.jpg

La première église d’Auteuil, que remplace depuis 1877 l’église actuelle, datait du XIe siècle. Reconstruite au XIVe siècle, elle avait été agrandie au XVe et XVIIe siècle. Elle possédait un petit cimetière dans lequel furent inhumés les habitants du village du XIe siècle jusqu’en 1793. Parmi eux reposaient Henri-François d’AGUESSEAU (1668-1751), avocat brillant qui s’était fait connaître en défendant les libertés de l’Église gallicane et résista à la promulgation de la bulle Unigenitus de 1713 condamnant le jansénisme, très bien implanté dans les milieux parlementaires. Appelé par le Régent en 1717 pour devenir chancelier et Garde des Sceaux, son opposition à Law lui valut l’exil dans ses terres, mais il fut rappelé en 1720 pour être à nouveau évincé par le cardinal Dubois en 1722. Rappelé une nouvelle fois en 1727, il garda la charge de chancelier jusqu’en 1750. Juriste éminent, ses réformes améliorèrent significativement les procédures judiciaires et tendirent à assurer davantage d’uniformité dans l’application des lois. Il avait épousé Anne Lefèvre-d’Ormesson qui avait demandé par piété à être inhumée au milieu des pauvres du cimetière : il la rejoignit donc dans le tombeau, qui fut déplacé une première fois en 1753.

Louis XV fit ériger un monument à la gloire de son chancelier constitué par une pyramide de porphyre couronnée par un globe d’or surmontée d’une croix.

Cette tombe fut profanée en 1793 et leurs cercueils de plomb furent ouverts.

En 1800, le consul Lebrun ordonna la restauration et la réédification de cette pyramide, les restes du couple ayant été conservés par le maire Benoit. Devenu trop petit, le cimetière avait été transféré en 1793 dans le terrain actuel et remplacé par une place publique au centre de laquelle se dresse toujours le monument d’AguesseauLa place est très passante le jour, mais peu de gens savent que ce monument, en face de l’église, est en réalité les vestiges de tombe d’un chancelier de France, unique reste de l’ancien cimetière du village d’Auteuil.

La première photo a été prise vers 1920; la seconde en 2011.

2011.jpg




Le monument (disparu) de la Porte-des-Ternes…

3052014

Le monument (disparu) de la Porte-des-Ternes... pdt

Sur ce cliché assez rare on a une belle vue d’ensemble. Au milieu sur cette place (notre actuelle place du général Koenig) se trouve le « Ballon des Ternes », monument érigé en 1906, par Bartholdi (l’auteur de la fameuse Statue de la Liberté) afin de rendre hommage aux aérostiers, lesquels, par ce même type de ballons renseignaient l’armée dans Paris assiégé par les Prussiens, durant la guerre de 1870-1871. Monument fondu en 1941. Quel dommage !

On peut apercevoir en arrière-plan les deux bastions de la Porte des Ternes et un peu en recul la grille qui ferme cette porte.




Près de la station « Mirabeau »…

1052014

Une vue peu courante. A gauche la bouche de métro « Mirabeau » (16ème). La voie que nous voyons est la rue Molitor. Ce carrefour porte le nom de « Place de Barcelone », depuis 1962.

Près de la station




Colonnes…

30042014

snb13339.jpg

Une vue sur les Colonnes de [Daniel] Buren dans la cour du Palais-Royal, à Paris. Réalisées en 1985, elles firent l’objet à l’époque d’une importante polémique. A noter qu’elles ont quand même été restaurées par deux fois depuis leur construction (y compris le « torrent » artificiel qui passe en-dessous). 




RETOUR sur la GRANDE INONDATION de JANVIER 1910 (2).

27042014

Seconde série de ces photographies sur cet événement mémorable.

24081103.jpg

Une vue du viaduc de Passy à la hauteur du quai du même nom.

24081108.jpg

Le quai du Point-du-Jour, emplacement actuel de la voie Georges Pompidou. Le quai du Point-du-Jour était un lieu de sortie très prisé des Parisiens le dimanche. On y trouvait nombre de petits restaurants. On y venait en bateau-mouche essentiellement. Toute une époque !

24081113.jpg

Une perspective prise du viaduc d’Auteuil en direction du boulevard Exelmans. On aperçoir l’avancée de la gare de chemin-de-fer de ceinture  »Exelmans ». Les personnes qui s’activent sont des éboueurs. Ils déverseront durant la crue des tonnes d’ordures dans la Seine, ne pouvant les évacuer normalement. La notion d’écologie était loin…

24081114.jpg

Une vue prise du quai d’Issy en direction du 16ème. A droite le viaduc d’Auteuil.

 

 

 

 




Trois nouvelles vues de la Place de Clichy…

24042014

Dans les années 1910, les piétons pouvaient traverser cet important carrefour sans trop de risques !

Trois nouvelles vues de la Place de Clichy... tp-127

1368612522-239-tout-paris-place-clichy-vue-prise-de-la-rue-st-pe-tersbourg-xviie-xviiie-arrts-

1341824862-tp-375-bis




RETOUR sur la GRANDE INONDATION de JANVIER 1910…(1)

20042014

Voici une première série de clichés réalisés lors de cette crue mémorable.

avenuedantinfr.jpg

Une vue de l’avenue d’Antin, qui deviendra de 1918 à 1945, l’avenue Victor Emmanuel III, puis l’avenue Franklin-Roosevelt; nous regardons en direction des Champs-Elysées.

24081111.jpg

 Le viaduc de Passy vu depuis le quai d’Orsay (dont une partie est devenue en 1941 le quai Branly).

stationchampdemarsligneinvalideslesmoulineauxactuelrerc.jpg

La voie de chemin de fer reliant Les Moulineaux aux Invalides, sur le quai d’Orsay. C’est là où passe notre Rer C. En haut à droite, nous apercevons le haut des deux tours des immeubles du quai de Passy et bordant la ligne de métro n°6.

A suivre…

 




Portes d’Issy, de Versailles et de Vanves. Complément.

18042014

Trois clichés des années 1905/1910.Tout d’abord, la porte d’Issy (15ème) prise du côté Boulevard Victor. L’endroit est aujourd’hui méconnaissable ! La porte de Versailles (15ème). L’entrée que nous voyons correspond à notre avenue Ernest Renan. Enfin, une vue peu courante de la Porte de Vanves (14ème). Au premier plan, après la grille, se trouve le boulevard Lefebvre. La rue de Vanves, deviendra juste après la Seconde Guerre mondiale, la rue Raymond Losserand.

Portes d'Issy, de Versailles et de Vanves. Complément. porte-dissy

porte-versaillesportes-de-vanves




Paris d’hier et d’aujourd’hui (87).

17042014

 Paris d'hier et d'aujourd'hui (87). dans Paris d'hier et d'aujourd'hui viaduc-auteuil-barriere-billancourt1

La première photo a été prise vers 1905/1910 depuis l’extérieur de Paris. En effet, à cette époque la capitale est fermée (depuis 1840) par une enceinte fortifiée, dite « Enceinte de Thiers » (du nom de l’homme politique qui en est à l’origine) et percée par des portes. Nous sommes  sur le quai du Point-du-Jour (Paris 16ème) , devenu depuis le quai Saint-Exupéry (dans les années 1970, il me semble). Devant nous se trouve la Porte de Billancourt avec son bastion que l’on aperçoit à gauche, ses grilles et  son petit bâtiment administratif (à droite). Derrière le dit bastion se termine le boulevard Murat, ancienne Rue militaire, appellation  »générique », donnée à l’origine aux boulevards bordant l’enceinte de Thiers à l’intérieur de Paris.

snb19563 dans Paris d'hier et d'aujourd'hui

Le second cliché représente le même endroit en 2012. Il a beaucoup changé et la voie express Georges Pompidou a pris la place du sentier qui bordait la Seine, où aimaient à se promener les flâneurs du dimanche.  A cette époque, ce petit chemin débouche sur l’autre partie du quai du Point-du-Jour, derrière le viaduc d’Auteuil (démoli et remplacé en 1966 par le Pont du Garigliano), qui est un lieu de réjouissance le dimanche pour les Parisiens, avec ses guinguettes et autres bals.




Trois vues de la Porte de Montreuil (20ème arrondissement de Paris)…

15042014

…Dans les années 1905/1910. La première photographie est prise depuis l’intérieur de Paris; les deux suivantes depuis l’extérieur de l’enceinte.

Trois vues de la Porte de Montreuil (20ème arrondissement de Paris)... porte-de-montreuil-en-1905

porte-montreuil

porte-montreuil-21




Sur les fortifs’…

12042014

Le premier cliché représente un concert improvisé près de la porte de Saint-Ouen. Elle date de 1906. Le second a été réalisé vers la Porte de Clignancourt et date de 1905. Le dimanche, par beau temps, on venait s’oxygéner en famille sur les fortifications… Sur la seconde vue, le bâtiment que l’on aperçoit en partie à droite est la caserne du bastion de la Porte de Clignancourt. On peut voir encore de nos jours certains de ces bâtiments.

Sur les fortifs'... concert-sur-les-fortifs-a-saint-ouen

fortifs-1905

 




Paris d’hier et d’aujourd’hui (78).

9042014

ruehautefeuille1898.jpeg

J’ai déjà évoqué sur mon Blog la charmante rue Hautefeuille (6ème arrondissement). Cette petite voie, préservée dans sa plus grande partie, du percement du boulevard Saint-Germain, a conservé son aspect presque moyenageux. Voici à gauche, avec sa tourelle, l’Hôtel des abbés de Fécamp. Construit à l’origine en 1292, il fut entièrement réédifié à la Renaissance. Superbe !

Le premier cliché représente cette demeure en 1898; le second en 2011.

ruehautefeuille2011.jpg

 

 




Paris d’hier et d’aujourd’hui (89).

6042014

Une vue de la rue Gudin (16ème arrondissement), plus précisément de son segment qui est devenue en 1930 la place Léon Deubel. La grille que l’on peut apercevoir sur le premier cliché est celle de la Porte du Point-du-Jour.

En 1917 et en 2013…

Paris d'hier et d'aujourd'hui (89). dans Paris d'hier et d'aujourd'hui 1917

2013 dans Paris d'hier et d'aujourd'hui


 




Avenue de Versailles (16ème). Complément.

3042014

Avenue de Versailles (16ème). Complément. av1

av3Les deux premiers clichés sont pris non loin de la place de la Porte de St.-Cloud en direction du carrefour Exelmans.

Cette troisième vue représente le carrefour de l’avenue de Versailles avec la rue Chardon-Lagache. Au fond de celle-ci on aperçoit un pont du viaduc d’Auteuil enjambant la rue . Son tracé suivait celui du Boulevard Exelmans.

av2




La rue des Perchamps (16ème).

30032014

La rue des Perchamps (16ème). 18-auteuil-rue-des-perchamps

Cette très vieille rue de l’ancien village d’Auteuil a beaucoup changé en un siècle. Elle a été élargie et ses vieilles maisons ont été détruites. 

Les deux clichés sont pris devant le 18, rue d’Auteuil.

img-20130905-00168




Du côté de la Porte de Montmartre…

29032014

Du côté de la Porte de Montmartre... pm1

Avant 1860 elle s’appelait la « Poterne Montmartre », nom sans doute dû à son étroitesse d’accès par rapport aux autres portes existantes. Toutes ces photographies sont prises en direction de Paris. Tout au fond, le boulevard Ney passe transversalement et la rue du Poteau forme l’issue du point d’horizon. Immédiatement derrière les deux bastions se trouve la grille qui ferme l’accès à cette porte (on peut apercevoir le lanternon au milieu de la première photographie) Les deux premiers clichés datent des années 1910; sans doute 1919 pour le second où l’on peut constater que les fortifications sont en train d’être démolies. Le troisième a été pris en janvier 2013. Les lieux ont totalement été bouleversés. De grands ensembles d’HBM (« Habitations Bon Marché ») ont été construits dans les années 1930 (comme très souvent tout autour de Paris non loin de l’emplacement de l’enceinte de Thiers). L’accès à la Porte de Montmartre considérablement élargi est devenue en toute logique l’Avenue de la Porte de Montmartre. A noter qu’il reste encore autour de Paris, quelques vestiges de cette enceinte, notamment à la Porte-de-Clichy, derrière les bâtiments des magasins de l’Opéra. J’y reviendrai dans mon second blog (ouverture 1er juillet 2014).

pm3

 




Retour sur un projet oublié…

28032014

 

Retour sur un projet oublié… reseau_aramis-3

Quand j’habitai tout près du boulevard Victor (15ème), dans les années 1979/1985 (une des fenêtres de ma chambre donnait directement sur l’ancienne voie de la Petite-Ceinture, dans sa partie haute), j’avais entendu parlé de ce projet de « petit train automatisé ».  Il devait relier les 2 sites de l’Exposition universelle de 1989 (commémorant le bicentenaire de la Révolution française, projet non-réalisé): une liaison de Javel à Bercy. Lancé en 1982, abandonné en juillet 1983, suite au coût financier important qu’il aurait entraîné, ce projet était destiné à soutenir la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques de 2000. Sur un vaste terrain vague, aujourd’hui occupé par le siège de France Télévision, fut construite une voie d’essai ; non loin de l’actuelle station « Boulevard Victor »  du RER C.

Je vous propose de revenir sur ce projet intéressant qui apportera quelques éléments intéressants à ceux réalisés de l’ORLYVAL et de METEOR (Métro ligne 14). On peut constater que le projet ARAMIS reprend l’infrastructure du réseau sud de la Petite-Ceinture…

A lire ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Agencement_en_rames_automatis%C3%A9es_de_modules_ind%C3%A9pendants_en_stations

Et là :

http://www.metro-pole.net/reseau/lignes/aramis.html




Retour sur la Porte Didot…

27032014

 Retour sur la Porte Didot... porte-didot-en-1906

Deux vues (datant respectivement de 1906 et de 1909) de cette porte qui se trouvait au débouché de la rue Didot sur le boulevard Brune (14ème) qui semble étroite par rapport à d’autres. Sa voie d’accès (où l’on voit passer l’impériale) a donné, en 1934, l’actuelle avenue Georges Lafenestre. Cette porte formait le bastion n°77.

porte-didot-en-1909







Martinisme-Les Serviteurs I... |
debarquement2009 |
histoire/géographie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | De la guerre dans l'art, de...
| Anglais pour non-spécialist...
| videohistgeo6eme